Vikings just wanna have fun (French version)


Articles en français, Society, Vikings / Monday, May 27th, 2019

Raids et autres explorations sont des activités bien connues des Vikings. Mais que faisaient-ils dans la vie de tous les jours ? Comment profitaient-ils de leur temps libre ? Voici quelques exemples de passe-temps chez les anciens Scandinaves.

Jouets et figurines

Il y a assez peu d’informations sur les jeux des enfants de l’Âge Viking dans les sources écrites, et l’archéologie n’apporte pas beaucoup plus de réponses… Sauf concernant les jouets.
Des jouets en bois, en écorce, en os ou éventuellement en métal (plus rare) ont été découverts sur des sites d’habitation, ainsi que dans les quelques tombes d’enfants fouillées. Les jouets les plus communs sont les animaux miniatures, même s’il est possible que certains ont pu également être utilisés comme mesure de poids, ou en tant qu’amulettes. Beaucoup de figurines de chevaux en bois ont été retrouvées (en Irlande, en Norvège ou dans les îles Féroé par exemple), avec plus ou moins de détails sculptés. On retrouve aussi des miniatures de bateaux en bois en Irlande et en Norvège.
Bien sûr, certaines armes et certains outils, miniatures ou en bois, sont aussi interprétés comme des jouets d’enfants. Quelques exemples d’armes réelles, mais de plus petite taille, ont été retrouvés dans des sépultures d’enfants en Islande (des petits fers de lance, des haches ou bien encore des couteaux). Bien sûr, il est tout à fait possible que des épées en bois aient aussi bien été employées comme armes d’entraînement, et que donner aux enfants ce type de jouet ait pu faire partie de la formation de (très) jeunes guerriers !

Les enfants de l’Âge Viking jouaient également avec une variété de choses à base de matériaux organiques, selon ce qu’ils pouvaient trouver autour de leur lieu d’habitation, ainsi qu’avec des miniatures d’objets (comme des petits pots en argile), un peu comme les dînettes d’aujourd’hui. Il est aussi possible qu’ils jouaient avec des os d’animaux, comme les enfants islandais du 20ème siècle. Ceci serait alors visible en archéologie par des disposition inhabituelles d’ossements, qui pourraient tout à fait également être perçus comme des traces de “pratiques rituelles”… Tout est une question d’interprétation.

Jeux de plateau

Les jeux de plateau sont bien connus de l’archéologie ; on en retrouve notamment dans les sépultures, et on sait qu’on y jouait autant à la maison que pendant les expéditions grâce aux différents lieux où ils sont découverts. Être doué aux jeux de stratégie était particulièrement important pour les plus nobles.
Un exemple bien connu de jeu de société de l’Âge Viking est le hnefatafl (pas facile à prononcer la première fois, on est d’accord). Le nom vient de “hnefi” (le roi) et signifie quelque chose comme “la table du roi”. Il était joué partout dans le monde Viking, et est resté populaire pendant très longtemps, avant que les échecs ne finissent par prendre le dessus. C’est pourquoi de nombreux plateaux de hnefatafl ont été retrouvés dans des contextes archéologiques, certains dans un excellent état de conservation, même lorsqu’ils sont en bois ! Si vous voulez y jouer, il y a quelques règles trouvables sur internet (celles-ci, en anglais, sont assez claires). Il y a plusieurs façons d’y jouer, avec différentes positions de départ, pas toujours le même nombre de pièces, etc, il suffit juste de trouver votre préférée !

Pièce de jeu en verre (Historiska Museet)

Les pions de jeu et les dés sont des découvertes assez communes en archéologie, même si on retrouve plus rarement des ensembles complets. Les pions de jeux Vikings sont le plus souvent en ambre, en os, en verre, en bois ou en ivoire. Ils se trouvent pour la plupart dans des sépultures aristocratiques, et peuvent donc être perçus comme caractéristiques d’un statut élevé dans la société, et, de part leur fréquence, peuvent même être considérés comme essentiels dans l’équipement funéraire (probablement en tant que symboles de compétences stratégiques et/ou militaire, et d’intelligence).

Sports et jeux en extérieur

Les Vikings jouaient aussi en extérieur, et ces jeux sont connus grâce aux sagas* qui les mentionnent. L’un d’eux, le knattleikr, est décrit plusieurs fois dans les textes et était joué avec une balle, aussi bien par les enfants que par les adultes. Les règles complètes ne sont pas connues, mais on sait qu’elles incluaient de lancer la balle, courir, et qu’un minimum de quatre joueurs était nécessaire.
Un autre jeu, le sköfuleikr, se jouait en hiver à l’aide d’une balle et d’un objet longiligne en corne. Comme le jeu précédent, les règles ne sont pas expliquées clairement dans les sagas, mais ça devait être assez violent car il entraînait parfois la mort de joueurs.
Il y avait aussi une sorte de lutte, appelée glima. Selon différentes sagas, ça pouvait AUSSI se terminer par la mort de quelqu’un. Sympa.
(La glima est encore pratiquée de nos jours, mais le combat à mort n’est plus un concept très vendeur. Ici une vidéo de gens qui se battent dans un endroit assez chouette visuellement).
Et lorsqu’ils en avaient assez de regarder des gens se battre entre eux, les Vikings organisaient des combats de chevaux ; le combat se poursuivait alors jusqu’à ce que l’un des chevaux meurt ou s’enfuit.

D’autres sports pratiqués, un peu plus différents, étaient la natation et… les compétitions de noyade. Une simple règle : garder son adversaire sous l’eau le plus longtemps possible. Étonnamment, je ne trouve aucune mention de morts pour celui-ci… Bien sûr, faire trempette dans l’eau calmement était aussi apprécié.
Le ski et le patin à glace étaient également des loisirs communs, même s’ils étaient souvent utilisés pour des raisons pratiques. Les skis les plus anciens trouvés en Scandinavie datent de 3300 avant notre ère, et même Ullr et Skadi, respectivement dieu et déesse nordiques, sont associés au ski ! Les patins à glace de l’Âge Viking étaient fabriqués en os et ont été retrouvés en grande quantité en Suède. Contrairement aux patins d’aujourd’hui, ils n’étaient pas tranchants et un long bâton était utilisé pour pousser et avancer.

Une possible représentation d’Ullr sur la pierre runique de Böksta, en Suède. On peut voir qu’il porte un arc, et qu’il se tient sur des skis.
(Ici pour voir la pierre en entier)

Arts

Dans les sagas et autres sources écrites de l’époque Viking, une grande variété d’instruments de musique sont mentionnés. Dans des contextes archéologiques, certains ont été assez communément découverts, comme des flûtes en os ou des cornes. Des morceaux d’instruments à cordes en ambre, des cloches et des hochets ont également été retrouvés dans des tombes, et il est probable que d’autres instruments en os existaient bien qu’on n’en ait pas – pour le moment – de trace archéologique. La musique était jouée aussi bien lors d’occasions spéciales que dans la vie de tous les jours. La danse, la poésie et d’autres types de performances dramatiques sont également connus, et bien sûr la sculpture, la gravure et tout ce qui a trait à la décoration d’objets étaient également considérés comme des passe-temps de qualité.

flûte en os (Historiska Museet)

Et last but not least… Les jeux à boire. Je savais pas trop dans quelle catégorie les mettre, donc considérons-les comme de l’art. On y jouait en équipe, avec généralement pour but de boire beaucoup sans finir en coma éthylique (en gros, il fallait faire semblant d’aller bien tout en étant complètement saoul). Pendant ces jeux, il était de mise de réciter des vers et d’insulter ses adversaires. Puis, après coup, on chantait, racontait des histoire, ou bien on jouait aux dés.

J’espère que vous avez appris deux-trois trucs grâce à cet article ! Il y a évidemment beaucoup plus à dire sur les passe-temps de l’Âge Viking, et je vous encourage vivement à parcourir les sources ci-dessous (ainsi que leurs bibliographies) si vous êtes intéressé par ce sujet. N’hésitez pas à laisser un commentaire sous l’article, et à le partager s’il vous a plu. 😀

*Les sagas sont des textes médiévaux racontant des histoires nordiques et germaniques anciennes, et il y en a tellement qu’elles méritent chacune un article à part entière.

Sources

Pour cet article, j’ai évidemment utilisé une liste non exhaustive de sources, sélectionnées parmi celles auxquelles j’avais accès, et je m’excuse donc par avance s’il manque des informations importantes. Il sera éventuellement édité si nécessaire. Ce n’est PAS un article scientifique, il n’a qu’un but de vulgarisation et d’ouverture vers de plus amples informations – je vous encourage VIVEMENT à aller plus loin dans vos lectures si vous êtes intéressé par le sujet !
Les photos, à l’exception de celle de la pierre runique, sont la propriété du Musée historique de Stockholm.

Un p'tit partage ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *